Au sujet du droit d’accès à l'information

Par Novembre 18, 2016Comptes-rendus

rerights_impact-blogs_2En Mission Opposés, les Agents ont chacun cité trois droits sur lesquels la technologie numérique a un impact positif , et trois droits sur lesquels elle a un impact négatif. Le droit plus souvent cité sur lequel la technologie numérique a un impact positif est le droit d’accès à l'information.

«Les informations sont faciles à trouver sur internet.» Belgique, 17

Internet est une incroyable source d’information. Comme l’a dit un Agent: «[l'] Internet a presque toutes les réponses» (France, 13). La technologie numérique permet d'obtenir des informations rapidement et facilement, et beaucoup d'entre vous comptent sur cette source d'info ー pour faire des devoirs d'école, par exemple.

En fait, beaucoup d'entre vous ont dit que la technologie numérique permet de mettre en œuvre votre droit à l’éducation, justement grâce à l’accès à l’information qu'elle facilite. Un Agent de Malaisie a observé que les programmes de traduction tels que Google Translate «m’aide à comprendre d’autres langues pour élargir mes connaissances» (Malaisie, 17), alors qu’un autre a dit que «Internet est une bonne plate-forme à utiliser pour élargir l'esprit et le vocabulaire d'un individu.» (Malaisie, 15).

Mais avoir accès à tant d’informations pose d’autres défis, certains d'entre vous ont mentionné le problème de l’exactitude de l’information. Pour certains Agents, la technologie numérique rend plus facile l'accès à des informations correctes. Mais pour d'autres, ça devient au contraire plus difficile de faire la différence entre le vrai et le faux.

«Sur internet et avec les nouvelles technologies en général, on peut trouver toutes sortes d’informations et toutes ne sont pas vraies.» France, 14

«Sans internet, nous ne trouvons des information que dans les journaux, à la télévision ou dans les magazines. Alors qu'avec internet, je trouve des infos mises à jour plus rapidement et des faits plus valables.» Malaisie, 17

Qu'en penses-tu? Est-ce qu'un meilleur accès signifie que vous avez une meilleure information? Est-ce que trop d’information rend plus difficile de trouver la vérité? En Opération Infos il y a une enquête rapide sur les différences entre les informations en ligne et les autres sources d'informations. Réponds aux questions pour nous en dire plus!

Mais revenons à vos droits. Article 17 de la Convention dit que les enfants ont le droit d’obtenir des informations qui sont importantes pour leur santé et leur bien-être, et qu’ils peuvent comprendre. Cela inclut des informations dans les langues parlées par les enfants autochtones ou de groupes minoritaires. Article 17 dit aussi que les médias ne doivent pas promouvoir de matériaux ou information qui pourraient nuire aux enfants.

Donc, il y a clairement deux aspects dans cet article: le droit d’accès à l'informations et le droit d’être protégé contre certaines informations. C’est là que ça devient compliqué car ces deux aspects peuvent être contradictoires, n’est-ce pas? Comment pouvons nous avoir un meilleur accès à l’information mais en même temps être protégée contre certains types d’informations? Avoir l'un ne signifie pas nécessairement laisser tomber l’autre et, en fin de compte, nous avons besoin des deux. Quand on demande comment la Convention devrait être remise à jour à l’ère numérique, un Agent a répondu «D'après l’article 17, les enfants ont le droit d’obtenir des informations fiables à la radio, la télévision et dans les journaux. Ce droit pourrait encore être amélioré si les radios et chaînes de télévisions réduisent leur diffusion de vidéos explicites avec des mots vulgaires et du contenu de caractère sexuel.» (Malaisie, 17). Il semblerait que la question du juste équilibre entre accès et restrictions reste une question pertinente à laquelle jeunes et adultes devraients réfléchir davantage.

Alors, la technologie numérique soutient ou contredit l’article 17? Internet a propulsé l’accès à l’information de façon extraordinaire: c'est un champion du droit à l’information d’une manière que personne ne pouvait imaginer quand l’article 17 a été écrit. Mais il y a aujourd'hui de nombreux controverses dans les médias sur les enfants ayant accès en ligne à un contenu «inapproprié» . Comme nous l'avons remarqué lors de la première phase de RErights, les jeunes sont parfois préoccupés par le fait qu'ils peuvent accéder a du contenu dérangeant ou «découvrir trop jeune les dures réalités de ce monde» sur des sites d'actualités (É.-U., 16). En même temps, les logiciels de contrôle parental ou les restrictions conçues pour éviter aux enfants l’accès à du contenu inapproprié ー que certains estiment être un bon moyen d'appliquer l’Article 17 ー sont également dénoncés comme une violation de votre droit d’accès à l'information.

Les vraies questions qui se posent peuvent alors être: Est-ce que bloquer l’accès est la meilleure façon de protéger les enfants? Y a-t-il d’autres moyens? Quand il s’agit d’information, à quoi voulez-vous plus d'accès, et de quoi voulez-vous être protégés? Comment appliqueriez-vous l'article 17? Dites-nous ce que vous en pensez en postant un commentaire ci-dessous.

Dans le prochain blog, lisez comment la technologie numérique favorise votre épanouissement et vous aide à devenir les adultes de demain.

 

RErights

A propos de RErights

RErights.org est officiellement en ligne depuis janvier 2016 après des mois de travail ardu et de dévouement de la part de l'équipe. C'est un projet qui invite les jeunes à réfléchir à leurs droits à l'ère du numérique. Et nous aimerions que TU nous rejoignes, si ce n'est déjà fait!

Ecrire un commentaire